Assainissement et santé publique au Sénégal

Gestion de proximité des déchets de la commune de N’Dande

Dépassés par l’augmentation des déchets et livrés à leurs propres moyens, les habitants et les autorités de N’Dande cherchent des solutions. Conscients du risque de santé publique que représente ce fléau, ils se sont regroupés autour d’un projet fédérateur. Centre de tri, matériel de collecte, formations professionnelle et sensibilisation, tous les ingrédients nécessaires à la mise sur pied d’une stratégie de gestion durable des déchets s’y retrouvent. Le CEAS pilotera ce programme afin que les 20'000 habitants de N’Dande puissent envoyer leurs enfants à l’école sans craindre pour leurs santés.

Au Sénégal, le développement économique et les nouvelles habitudes de consommation engendrent des déchets nouveaux qui posent de graves problèmes, autant sanitaires, économiques, qu’environnementaux. Ce phénomène est amplifié par les nouvelles lois de décentralisation qui ont transféré la responsabilité de la gestion des déchets aux autorités locales, sans pour autant leur donner de moyens financiers et techniques.
Situé dans la région de Louga, la communauté rurale de N’Dande est composée de 46 villages qui regroupent environ 20'000 habitants, agriculteurs et éleveurs pour la plupart. Désœuvrés face à l’amoncellement des déchets auxquels ils doivent faire face, certains habitants se sont regroupés en un Groupement d’Intérêt Economique (GIE) appelé ENDE. Son but, trouver des solutions à une situation qui met en danger la santé des habitants, notamment ses membres les plus vulnérables. Interpelé par cette situation, et fort de son expérience au Burkina Faso, le CEAS a procédé à une étude diagnostique qui dresse les risques et les potentiels liés à la gestion des déchets. Sur cette base, des actions concrètes d’assainissement vont être entreprises dont les retombées seront directes pour les villageois. 

Résultats attendus

La population de N’Dande sera impliquée par les autorités dans la gestion communale des déchets solides. Sous l’impulsion des groupements féminins locaux, des grandes actions de nettoyage seront entreprises. Un plan stratégique de gestion des déchets sera rédigé et appliqué au plus vite. Un centre de collecte et de tri sera ouvert, il sera géré par le GIE ENDE dont les membres seront formés et équipées. Les efforts de valorisation des déchets déboucheront sur la création de revenus et de places de travail. A terme, la sécurité sanitaire des 20'000 habitants de la commune rurale sera grandement améliorée.