- Terminé - Energies renouvelables et sécurité alimentaire

Des classes rénovées et électrifiées à l’école d’Antanety

Des salles de classe sombres et délabrées, des toilettes insalubres, une cour insécurisée… la liste de difficultés que connaît l’école d’Antanety, à Madagascar, est longue. Alertés par cette situation, l’association PATMAD et le CEAS ont entrepris d’améliorer les conditions d’apprentissage des écoliers de cette commune rurale, en recourant notamment aux énergies renouvelables.

Pour les enfants de la commune d’Antanety, proche de l’atelier de formation du CEAS, aller à l’école implique de nombreux risques et désagréments. La qualité d’apprentissage des élèves étant liée au cadre scolaire qui les accueille, ce dernier devrait être agréable et sécurisé. A Antanety, par faute de moyens, c’est le contraire qui leur est proposé.

En effet, puisque l’école n’a pas accès à l’électricité, les cours se font dans des salles faiblement éclairées par la lumière des fenêtres. Ces locaux sont vieux, délabrés et insuffisants pour des élèves en surnombre. La cour de récréation ne possède ni clôture, ni éclairage lorsque la nuit tombe, vers 18h. De ce fait, elle est constamment empruntée par des personnes externes, et les fruits des arbres qui s’y trouvent se font voler pendant la nuit, alors qu’ils pourraient être distribués aux écoliers. Ceux-ci, issus de familles pauvres, arrivent souvent à l’école le ventre vide.

Répondre à cinq besoins prioritaires de l’école Antanety

Il s'agira pour le CEAS et Patmad avant tout de:

• Réhabilitater de la borne-fontaine, nécessaire aux usages courants (cuisine, nettoyage, etc.) et à l’arrosage du futur potager et des arbres fruitiers actuels et futurs.
• Electrifier les salles de classe.
• Sécuriser de la cour grâce à une clôture et à un système d’éclairage
• Assurer une meilleure sécurité alimentaire grâce à l’aménagement d’un potager et la plantation de nouveaux arbres fruitiers.
• Créer des revenus supplémentaires pour l’école grâce à des cours d’alphabétisation pour adultes le soir.

Résultats attendus
Face à cette situation critique, le CEAS et PATMAD prévoient d’installer des panneaux solaires photovoltaïques, afin de permettre l’éclairage de la cour et des locaux, qui seront dans le même temps rénovés et agrandis. Ainsi, les enfants pourront également les fréquenter le soir, notamment pour y faire leurs devoirs ou participer à des activités extra-scolaires. Un En outre, des séchoirs solaires seront mis à disposition des enseignant(e)s pour leur permettre de sécher des fruits et ainsi les proposer comme collations aux élèves tout au long de l’année.