Baratte mécanique à beurre de karité

Issue des travaux sur la valoriation du karité, la baratte à beurre de karité a été développée à la demande de groupements féminins du Burkina-Faso.

Pour la concevoir, le CEAS a tout d’abord étudié le mouvement des mains des femmes pendant le barattage. Dans le respect des méthodes traditionnelles, ils ont ensuite élaboré un outil à manivelle avec démultiplication capable d’imiter ces gestes ancestraux. Après deux ans d’efforts, ils ont abouti à un instrument fabriqué localement et qui augmente de près de 40 pourcent les taux d’extraction du précieux beurre. Le travail des femmes est ainsi allégé et leurs revenus augmentent d’une manière substantielle.

Depuis peu, le CEAS-Burkina propose également un modèle motorisé. Plus cher que la version manuelle, il est malgré tout très prisé en Afrique.