De l’électricité verte pour près de 400 familles malgaches

Le 8 août dernier, la plus grande centrale hydroélectrique jamais mise en service par le CEAS a été inaugurée à Madagascar. Fruit d’une collaboration multi-acteurs, elle profite à près de 2000 personnes dans la commune de Sarobaratra.

Il y a deux ans exactement, nous vous présentions le projet d’électrification rurale le plus ambitieux jamais réalisé par le CEAS : installer une centrale de 100KW à même de desservir en électricité la population de plusieurs villages de la commune de Sarobaratra, à Madagascar. Totalement dépourvu.e.s d’accès au réseau électrique national, les habitant.e.s et micro-entrepreneurs de cette commune voyaient leurs initiatives de développement se heurter sans cesse à ce handicap insurmontable.

On comprend ainsi aisément pourquoi tant de monde s’est déplacé pour assister à l’inauguration de leur centrale le 8 août dernier. Grâce à la force de la rivière Kotombolo, ce sont en effet 375 ménages, soit près de 2000 personnes, ainsi qu’une vingtaine d’entreprises familiales, qui pourront être raccordées. Les deux turbines de type Banki ont été produites sur place, par l’atelier Tsiky, mis en place et soutenu par le CEAS. Elles produisent chacune 50KW et permettent également d’assurer l’éclairage publique au sein de la commune : une amélioration considérable de la sécurité pour les habitant.e.s.

Une inauguration à la hauteur de l’événement

L’inauguration s’est faite en présence du Secrétaire général du Ministère de l’Energie, de la Consule de Suisse à Madagascar, d’une délégation de l’Union Européenne ainsi que de nombreux représentants des autorités régionales. « Ils ont été accueillis par les enfants du village, c’était un très beau moment » nous raconte Joël Maridor, coordinateur du CEAS à Madagascar. « Le timing était très serré puisque la réception technique de l’ouvrage a été effectuée et validée la semaine précédente par les services compétents. Imaginez notre enthousiasme lorsque la première abonnée a enclenché sa décortiqueuse à riz (voir ci-contre).  Avec le centre de santé et l’école, sa microentreprise fut la première à être raccordée. Suivront très vite les autres ménages de Fialofa et Sarobaratra. Grâce à l’installation de compteurs prépayés, contrôlés à distance, chacune et chacun pourra acheter son énergie en fonction de ses besoins, sur simple envoi d’un SMS.

Plus forts ensemble

Si ce projet a pu être mené à bien, c’est grâce à de nombreux acteurs s’y sont investis sans compter : l’association PATMAD, l’Association des Ingénieurs pour le Développement des Energies Renouvelables ainsi que l’ADER (Agence de Développement de l’Electrification Rurale). Il a également fallu intéresser des opérateurs économiques, prêts à se lancer dans cette aventure. C’est la société Welight (nous illuminons), issue d’un consortium franco-malgache, qui exploite désormais l’infrastructure. Mais le CEAS suivra encore le projet durant plusieurs mois.

Enfin, il a fallu la confiance de nombreux donatrices, donateurs et partenaires financiers : la Commission pour l’Océan indien, la Plateforme suisse REPIC et la Fédération genevoise de coopération notamment. Un très, très grand merci à toutes celles et tous ceux qui ont cru en ce projet !

Patrick Kohler

Consultez les articles parus dans la presse malgache à ce propos :

L'Express de Madagascar

Midi Madagascar

Moov.mg

Bleiben Sie informiert!

Durch unsere Zeitung erhalten sie regelmässig aktuelle Infos zu unseren Projekten.

Folgen Sie uns

Website erstellt mit der Unterstützung von

Unterstützen Sie uns

  • CEAS – Centre Ecologique Albert Schweitzer
    Rue des Amandiers 2
    CH-2000 Neuchâtel

  • CPP 20-888-7

2019 © Centre Ecologique Albert Schweitzer Suisse
powered by IdealPC Sàrl