Développer l’économie verte au Burkina Faso, un défi !


Au Burkina Faso, l’approche vers une gestion plus durable pour les ménages, les entreprises et les organisations de la région Centre-Est, permet une amélioration des conditions de vie et de travail et a un fort potentiel de création d’emplois verts décents. Le CEAS avec ses partenaires souhaite apporter les outils nécessaires afin de faire face aux divers obstacles rencontrés lors de l’implémentation d’une telle gestion.

Pour améliorer la situation actuelle, le CEAS grâce au programme proposé par ENABEL, va accompagner des entreprises évoluant dans le secteur de la valorisation des déchets et des énergies renouvelables et leurs offrir un environnement juridique institutionnel et financier favorable. Ce travail s’insère dans un programme global d’appui à la région du Centre-Est mené par ENABEL, l’organe de coopération du ministère belge des affaires étrangères.

Egalement, en vue d’amener les autres bénéficiaires à adopter des pratiques respectueuses de l’environnement, un programme de sensibilisation est mis en place et couvre notamment les enjeux des modes de productions et de consommation durables, les technologies vertes et les principes de l’emplois décents. Ainsi, les acteurs du domaine de la valorisation des déchets peuvent fournir des services performants et rentables à fort impact social et les entreprises vertes peuvent fournir l’accès aux énergies renouvelables.

Un accompagnement essentiel pour une région en nécessité.

En matière d’assainissement de cadre de vie et de valorisation des déchets, la proportion des déchets solides valorisés et ou recyclés était de seulement 22.29 % en 2016. Cela entraine des pollutions et nuisances diverses, qui constituent des menaces sérieuses sur la santé humaine et les écosystèmes.  

En ce qui concerne le coût de l’électricité, il est le plus cher de la sous-région, impactant directement la demande des privés en biens et services verts. L’accès à l’électricité reste très bas et moins de 20% de la population en profite, sans oublier le déficit énergétique de cette source : les interruptions sont fréquentes et ont des conséquences néfastes pour les entreprises.

Conscients du défi en termes de connaissances et d’expertises que représente un tel projet, le CEAS travaillera en étroite collaboration avec deux organisations : l’ONG CISV en tant que codemandeur et de La Fabrique, un incubateur d’entreprises à fort impact social et environnemental, c’est le consortium qu’a choisi ENABEL pour mener ces activités.

D coverte 1 resize

Soutenez-nous pour que d’autres projets comme celui-ci puisse être menés à bien.  

Restez informé !

Soyez les premiers à recevoir des informations sur nos projets

Suivez-nous et likez-nous; merci

Site réalisé avec le soutien de

Nous soutenir

  • CEAS – Centre Ecologique Albert Schweitzer
    Rue des Beaux-Arts 21
    CH-2000 Neuchâtel

  • CPP 20-888-7

2021 © Centre Ecologique Albert Schweitzer Suisse
powered by IdealPC Sàrl