Energynger : Protéger la forêt primaire malgache et créer des emplois verts


L’aire protégée d’Anjozorobe Angavo a été érigée pour protéger la faune et la flore unique de la dernière forêt primaire des hauts-plateaux malgaches. Cette protection passe aussi par le fait de donner aux populations locales des alternatives à la surexploitation des ressources de la forêt. C’est dans ce but que le CEAS veut soutenir la production durable d’huile essentielle de gingembre. Les petits producteurs locaux et leurs familles pourront ainsi vivre de leur travail, en harmonie avec leur forêt.

 


Soutenez nos projets à Madagascar en quelques clics sécurisés

 

 

A Madagascar, la surexploitation des ressources naturelles menace aujourd’hui la richesse de la biodiversité : une catastrophe pour l’un des 17 pays considérés à “mégadiversité biologique” avec 14’000 espèces végétales répertoriées, dont plus de 90% endémiques. En l’espace de 60 ans, l’augmentation de la population et la croissance des villes ont par exemple déjà provoqué la disparition de 44 % des forêts naturelles. Afin de contrer ce phénomène, des parcelles sont régulièrement mises sous la protection de l’Etat au titre de Nouvelles Aires Protégées. Or, une protection efficace des forêts nécessite d’offrir aux populations avoisinantes des alternatives économiques à l’exploitation illégale des ressources naturelles.

C’est ce double défi qui a poussé le CEAS à travailler avec l’ONG malgache Fanamby dans le corridor forestier d’Ajozorobe Angavo. Spécialisée dans la gestion des aires protégées, cette ONG cherchait à soutenir les producteurs de gingembre et dynamiser la production d’huile essentiel tirée de cette racine. Or, si la distillation d’huiles essentielles présente en effet un gros potentiel économique, cette activité est très gourmande en énergie, donc en bois de chauffe. C’est sur cette contradiction que le CEAS veut intervenir.

« Grâce à nos liens avec la Haute Ecole l’Ingénieurs d’Yverdon-les-Bains et à une start-up vaudoise, Firefox Technology, nous avons travaillé à l’adaptation d’une chaudière low-cost qui permet d’économiser jusqu’à 75% de bois. » explique Niels Bourquin, en charge de ce projet à Neuchâtel. Ainsi, l’ancienne unité de transformation du gingembre sera réhabilitée pour accueillir cette nouvelle technologie fabriquée localement. Le nombre de producteurs qui font vivre leurs familles grâce à l’extraction d’huile essentielle de gingembre passera de 60 à 300.
Dans le même temps, Fanamby a déjà lancé le reboisement de parcelles à des fins de régénération de la forêt dégradée, mais aussi pour une exploitation forestière durable. Ainsi, c’est le bois d’une pépinière créée spécialement à cet effet qui sera utilisé pour la nouvelle chaudière et permettra un approvisionnement durable en bois-énergie. La fabrication de briquettes issues des déchets de gingembre viendra compléter les besoins en combustible. Ce cercle vertueux doit permettre d’assurer une meilleure protection de la biodiversité de la Grande-Île. Si ce modèle fait ses preuves, il est en effet prévu de le répliquer à d’autres aires protégées gérées par Fanamby.

Appel aux dons
Le projet prévoit la plantation de 100'000 arbres. Le coût de 1000 plants s’élève à CHF 79.- environ. Avec votre aide, nous réaliserons ce projet !

TWINT Montant personalise FR

Restez informé !

Soyez les premiers à recevoir des informations sur nos projets

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Suivez-nous et likez-nous; merci

Site réalisé avec le soutien de

Nous soutenir

  • CEAS – Centre Ecologique Albert Schweitzer
    Rue des Beaux-Arts 21
    CH-2000 Neuchâtel

  • CPP 20-888-7

2022 © Centre Ecologique Albert Schweitzer Suisse
powered by IdealPC Sàrl