Vendre du beurre de karité pour payer les soins médicaux


Créée en 2014, l’association Lilboure est une structure burkinabè qui promeut l’entraide et la solidarité entre ses membres. Ses membres sont atteintes de maladies graves comme le cancer, qui engendre des frais médicaux importants. Pour y faire face, elles souhaitent fabriquer et vendre des cosmétiques à base de karité. Elles ont sollicité l’aide du CEAS.

 


Je veux soutenir le CEAS

 

Ancienne collaboratrice du CEAS, Téné Hien connaît tout du karité. Elle qui a enseigné la transformation du noyau de ce fruit à des centaines de femmes dans la campagne burkinabè, elle souhaite transmettre son savoir-faire à l’association Lilboure qu’elle préside aujourd’hui. Créée en 2014, son nom signifie « loin du bruit » en moré. Ce bruit, parfois incessant, voire insupportable, c’est celui qui a bourdonné dans la tête de Mme Hien dans les semaines qui ont suivi son diagnostic : un cancer du sein. A cette époque, elle a pu compter sur une chaîne de solidarité qui lui a permis de bénéficier d’un traitement adéquat. Cette épreuve l’a égalment rapprochée d’autres femmes qui, comme elle, étaient atteintes de cette maladie.

Elles ont commencé à se voir régulièrement pour parler, libérer une parole qui n’est pas toujours facile à entendre lorsqu’on est bien portante. Aux problèmes de santé s’ajoutent les problèmes financiers causés par la maladie. Parmi les solutions envisagées, la production de beurre de karité s’est tout naturellement imposée à elles. Elles ont ainsi décidé de formaliser leur groupe en créant l’association Lilboure. Elles ont ensuite chiffré leurs besoins en matériel et ont rassemblé toutes leurs économies. Hélas, les équipement nécessaires – moulin, concasseur, baratte, torréfacteurs etc. - bien que disponibles localement, sont coûteux. Par ailleurs, obtenir un crédit s’est avéré impossible dans leur situation.

Touché par les membres de cette association, le CEAS veut soutenir leur initiative et le lancement de cette activité à la fois économique et sociale. Il s’agirait ainsi de mettre le pieds de ses membres à l’étrier en les aidant à acquérir les équipements et intrants nécessaires au lancement de leur activité. Déterminées à proposer des produits de qualité biologique, ses membres ont déjà identifié une douzaine de client.e.s prêt.e.s à se fournir chez elles. Les bénéfices dégagés par l’association serviront à la prise en charge des frais médicaux afin qu’aucune d’entre elles ne doive plus renoncer à des traitements par manque de moyens financiers.

Appel aux dons

Deux équipements complets de travail – blouse, gants, bottes et lunettes de protection – ne coûtent que CHF 37.-. D’avance un grand merci pour votre soutien !

Restez informé !

Soyez les premiers à recevoir des informations sur nos projets

Suivez-nous et likez-nous; merci

Site réalisé avec le soutien de :

Nous soutenir

  • CEAS – Centre Ecologique Albert Schweitzer
    Rue des Amandiers 2
    CH-2000 Neuchâtel

  • CPP 20-888-7

2019 © Centre Ecologique Albert Schweitzer Suisse
powered by IdealPC Sàrl