Electrification et conservation de la forêt primaire malgache


A Madagascar, la forêt primaire d’Anjozorobe-Angavo est mise sous pression par les activités humaines qui menacent ce qui constitue l’un des derniers bastions naturels des Hauts-plateaux. Afin de sauver ce bijou, le CEAS a rejoint des acteurs locaux actifs dans la protection de la nature. Ensemble, nous voulons œuvrer de manière concertée pour améliorer les conditions de vie des populations, tout en préservant cet environnement exceptionnel. Elément clef de ce projet, la création d’une centrale hydroélectrique permettra d’alimenter plus de 1100 ménages en d’électricité verte.


Faire un don pour que nous puissions mener à bien de tels projets

La commune malgache de Mandialaza se situe dans une zone enclavée à quatre heures de (mauvaise !) route de la capitale Antananarivo. Fait remarquable, elle abrite la dernière forêt primaire des Hauts-Plateaux. A ce titre, elle jouit de grandes richesses naturelles et permet à sa population de cultiver de larges parcelles, du riz et du gingembre notamment. Malheureusement, l’isolement de la commune et l’absence d’électricité empêchent les petits producteurs de transformer eux-mêmes leurs récoltes. Ces derniers doivent se contenter de vendre des denrées brutes pour des prix dérisoires. En parallèle, la préservation de la forêt est menacée par des coupes sauvages effectuées par des populations migrantes démunies qui trouvent un revenu dans la vente de charbon de bois arraché à la forêt. Trop bien connu, ce phénomène a déjà causé la disparition de 44% des forêts naturelles malgaches.

Cette disparition n’est pourtant pas une fatalité !

C’est en tous cas le point de vue que défend Fanamby, une ONG malgache qui gère l’aire protégée située autour de la forêt depuis 2009. Sa stratégie de conservation repose en grande partie sur la création d’emplois locaux, respectueux de l’environnement. Mais ses efforts sont fortement contrariés par l’absence d’électricité. C’est ce besoin qui fut le point de départ des premières rencontres avec l’équipe malgache du CEAS. Ensemble, nous avons ainsi imaginé un projet ambitieux, qui combine électrification rurale, création d’activités génératrices de revenus et conservation de la nature. Il prévoit dans un premier temps de construire une centrale hydroélectrique de 200 kW. Cette dernière alimentera directement trois villages de la commune ainsi que, notamment, des petites entreprises de traitement du gingembre. Cela représente environ 6000 habitant.e.s et 250 productrices et producteurs de gingembre. En outre, un travail important de régularisation des titres fonciers sera entrepris. Il doit permettre aux habitant.e.s actuels de la zone d’officialiser la propriété de leurs parcelles et d’empêcher la colonisation anarchique des abords directs de la forêt.  

Appel aux dons

Nous avons déjà réuni environ la moitié du financement de ce projet mais nous avons encore besoin de soutiens pour qu’il se concrétise ! Nous vous proposons ainsi de contribuer au financement des quelque 10'000 pieds d’arbres qui seront plantés dans l’aire protégée. CHF 45.- suffisent pour planter 100 arbres !

Projet similaire réalisé récemment

 

Restez informé !

Soyez les premiers à recevoir des informations sur nos projets

Suivez-nous et likez-nous; merci

Site réalisé avec le soutien de

Nous soutenir

  • CEAS – Centre Ecologique Albert Schweitzer
    Rue des Beaux-Arts 21
    CH-2000 Neuchâtel

  • CPP 20-888-7

2020 © Centre Ecologique Albert Schweitzer Suisse
powered by IdealPC Sàrl